Paroles de métallos

posted in: Témoignages | 0

Récemment, mon secteur, où le travail est particulièrement pénible, a demandé une augmentation de 1€/heure de la prime de pénibilité. La direction a refusé donc nous avons fait un arrêt de travail (tout notre secteur sauf une personne). Après 3 jours et une petite réunion du syndicat, 70% de l’usine nous soutenaient ; un autre secteur ne nous soutenait pas mais voulait aussi la prime… Les gens de ce secteur ont négocié dans leur coin avec la direction, sans syndicats et sans participer à la grève. Ils cassaient la grève ! Après 2 jours la direction a accepté de nous donner l’augmentation de prime qu’on réclamait. Tout le monde était content… mais le problème, c’est que la direction a donné son accord au secteur qui ne s’est pas arrêté AVANT MÊME de nous le donner à nous. Le message c’était : ne faites pas grève, cassez les grèves, et vous serez récompensés ! Au passage, les gars n’ayant pas fait grève nous ont envoyé des messages pour nous narguer : « on n’a pas perdu d’argent en faisant grève mais on a eu la prime ! ».

Nous avons sollicité le syndicat pour demander qu’on leur enlève la prime (en disant que ce n’était pas écrit dans une convention). La prime le leur a été retirée et du coup ils essaient maintenant de nous mettre dans la merde par tous les moyens. Ils envoient par exemple des trucs compromettants sur nous à la direction. On voit que, petit à petit, eux et la direction divisent les ouvriers.

Paroles de métallos