Paroles d’ouvrier

posted in: Témoignages | 0

Chez nous, beaucoup se plaignent de la délégation syndicale. Je leur dis : les gars si vous votez pour des fantômes, vous aurez des fantômes.

Pour moi, un délégué doit représenter les ouvriers. S’il vient au travail habillé en tenue de sortie ou comme un ministre, ça va pas. Ça en dit long sur sa façon de voir sa mission. Qu’il vienne habillé en ouvrier merde ! Quand j’en vois en Nike Air dans l’usine je me dis : « mais t’as honte d’être ouvrier ou quoi ? ».

Dans notre usine, on ne voit jamais les délégués ! Quand ils viennent (et c’est rare) c’est pour glander dans leur local. Ils ne répondent jamais quand on les sollicite.

En fait, le permanent a donné les mandats de DS à ses copains qui ne foutent rien, qui veulent juste se la couler douce et n’ont aucune envie de lutter pour les ouvriers ; les ouvriers vraiment combatifs qui en veulent et qui ont été élus sont eux relégués aux autres mandats ayant moins de poids.

Beaucoup d’ouvriers votent par habitude sans vraiment savoir. La veille des élections, les délégués qui n’ont rien foutu se font enfin voir pour leur campagne comme des politiciens ; ils font croire qu’ils ont obtenu de beaux résultats. La moitié ne savent rien de rien. Quand on leur pose une question pourtant simple, ils sont perdus. Lorsqu’on a restructuré, les délégués n’ont même pas mis un petit mot pour dire leur solidarité aux travailleurs. Rien ! Ils s’en foutent.

Les ouvriers ont besoin de délégués qui connaissent leur situation. C’est particulièrement important dans notre usine qui est très grosse. C’est ici qu’on doit marquer le coup. C’est nous qui devons montrer l’exemple pour aller chercher des droits sociaux. On doit tout faire pour créer une délégation forte !

Je voudrais revenir vite fait sur l’AIP. Les haut placés des syndicats ont signé cet accord pourri… puis ils viennent te dire qu’ils vont faire des manifestations pour réclamer plus que 0,4%… Blablabla : ils ont signé !! Ils nous prennent pour des cons ou quoi ? Et il n’y a pas eu de réelle consultation de la base. Chez nous, à aucun moment on est venus ne fût-ce qu’expliquer aux ouvriers ce que c’est que l’AIP ! »

Paroles d'ouvrier